truc et astuces

 

L'éclairage paysager | Éclairage de jardin
Défaut de conception
Guide de sensibilisation des consommateurs

Mark Carlson Avalon Lighting Design États-Unis

01/01/2016

Révisé le 16/01/2019

Traduit par Laurent Kopp 24/02/2021 sourcedelumiere sàrl

informations générales

Le marché grand public est désavantagé lorsqu'il s'agit de comprendre le «résultat attendu» d'un système d'éclairage paysager. C'est pourquoi cette liste a été créée afin d'identifier les 10 défauts de conception d'éclairage les plus courants qui ont été trouvés dans cette profession.

Aux États-Unis, l'éclairage de jardin n'est pas utilisé depuis des décennies, mais l'éclairage de paysage.

La prise de conscience de ce qui est considéré comme une «faute» est vitale tant pour le consommateur que pour le professionnel. La raison en est que de nombreux fournisseurs de services ne savent même PAS qu'ils fonctionnent mal - cela vise à sensibiliser TOUT LE MONDE.

Les défauts de conception de l'éclairage paysager se produisent généralement pour l'une des raisons suivantes:

• Manque d'expérience avec les prestataires de services

• Manque de sensibilisation des consommateurs à ce qui est acceptable

• Manque de soins de la part du prestataire de services - paresse ou normes médiocres

L'Initiative d'éclairage du paysage expérientiel (ELLI) a été créée pour éduquer à la fois le consommateur et le professionnel du commerce. Il sert à élever la barre et à améliorer la discipline et la forme d'art que représente réellement l'éclairage paysager. Bien que ce document soit une description écrite de ces erreurs, une présentation mise à jour se trouve dans la section Galerie de l'éducation - Présentations, qui comprend des graphiques.

Cette compréhension donne au consommateur la possibilité de «mesurer» ce qui est considéré comme «pas si bon» avec celui de «bien». Comme pour toute personne qui passe du temps à étudier, le résultat de vos efforts vous sera grandement bénéfique dans le choix des prestataires de services qui s'offrent à vous. Renseignez-vous sur leur portfolio de travail

ou passez du temps à regarder des photos et des images de galerie de leur travail - ce sont d'excellents moyens de profiter de cela

Guide d'information pour vous aider à déterminer qui est compétent ou non.

Ce qui suit établit ce que je considère comme des erreurs courantes commises par le concepteur d'éclairage ou l'installateur d'éclairage:

 

1. Mauvaise visée ou placement

C'est l'une des lacunes les plus courantes et une mesure importante pour déterminer les compétences d'un concepteur d'éclairage. La plupart du temps, cela se produit parce que les fournisseurs de services d'éclairage sont paresseux ou qu'ils ne se soucient tout simplement pas d'obtenir la meilleure application d'éclairage. En revanche, ceux qui offrent ces services ne savent souvent pas vraiment quoi faire. Quoi qu'il en soit, c'est un énorme problème et ruine de nombreuses conceptions d'éclairage.

La direction de la lumière diffère de l'emplacement de la lampe. La visée se rapporte à la direction de la lumière et à ce qu'elle illumine. Le placement des luminaires en fait partie, mais il s'inquiète de savoir où le luminaire est pour éviter les obstacles. Ces deux aspects sont importants pour s'assurer que la lumière est appliquée à ce que vous voulez et cela implique d'éviter de frapper quelque chose d'indésirable - d'autres plantes, structures, etc. Si la lumière éclaire quelque chose d'indésirable, cela peut distraire le spectateur.

Ces distractions peuvent prendre la forme de «points chauds». Les meilleures conceptions d'éclairage évitent ces problèmes afin d'obtenir une représentation visuelle claire.

Il convient également de noter que l'art de l'éclairage paysager est de concevoir, localiser et positionner efficacement les feux, ainsi que de les orienter correctement pour ne pas voir la lumière.

Et enfin, tous les travaux doivent être contrôlés la nuit. Certains concepteurs et entrepreneurs disent: "Oh, je n'ai pas à faire les ajustements nocturnes parce que je suis assez bon pendant la journée pour savoir que ça va." En tant que consommateur, ne tombez pas dans cette excuse de la paresse. Très peu, voire aucun, sont précis sans ces

Voir les lumières la nuit. Cela devrait être un «drapeau rouge» pour vous en ce qui concerne la qualité de l'éclairage

Le concepteur, c'est quand ils ne reviennent pas au moins la nuit pour effectuer ce service.

Il y a des moments où un léger ajustement ou un léger mouvement peut faire toute la différence dans le résultat de ce projet. De plus, de nombreux concepteurs laissent ce travail à leurs travailleurs sur le terrain pour faire ce travail la nuit, mais souvent cela n'est pas fait correctement ou au même niveau de contrôle de qualité.

 

2. Éblouissement excessif

C'est un autre problème courant avec de nombreux fournisseurs lors du choix

l le meilleur appareil pour le travail n'a pas été soigneusement étudié à l'origine ou n'a pas été correctement positionné. Dans les deux cas, un éblouissement est généré qui dérange et distrait le spectateur.

Le pire coupable de ce crime, «l'éblouissement excessif», est le luminaire ouvert que l'on trouve dans presque toutes les maisons - l'applique murale ou le pilastre. En règle générale, ces lumières sont exposées de tous les côtés avec du verre transparent, ce qui en fait rien de plus qu'une "bombe aveuglante". Bien sûr, ces luminaires émettent beaucoup de lumière, ce qui sert leur objectif fonctionnel - un large éclairage de toute la zone - mais ceux-ci détruisent toute valeur émotionnelle pour l'environnement.

Une autre forme d'éblouissement peut être observée lors de l'utilisation de lumières sous-marines. La raison en est que l'eau contrôle la distribution de la lumière et limite sa capacité. Par conséquent, dans les éléments aquatiques, il est courant de voir une tache de lumière là où se trouve la source. Cette lueur devient le

"Hot spot", dans un certain sens, parce que l'environnement tombe dans l'obscurité. C'est ce contraste entre la lumière et l'obscurité qui rend cela possible.

De nombreux concepteurs d'éclairage choisissent d'apporter de la lumière dans l'eau pour éclairer le ruisseau, la pièce d'eau ou le plan d'eau. Cependant, le résultat n'est généralement pas bon - il est irrégulier et au mieux

ne rend pas justice à l'élément actuel. Il y a des utilisations dans l'eau qui fonctionnent

B. Si la source de lumière est directement sous ou derrière le trop-plein de l'eau, mais c'est à peu près tout.

L'éblouissement n'est généralement pas souhaitable pour tout le monde. C'est l'un des trois principaux objectifs de la Dark Sky Initiative. Les trois problèmes sont: l'éblouissement, la transgression de la lumière et la lueur céleste font tous partie du problème plus vaste et sont tous difficiles à contrôler. Il convient de noter que l'éblouissement et les violations de la lumière sont des éléments directement liés à l'éclairage du paysage et à la façon dont le concepteur d'éclairage utilise ces lumières dans un projet.

Sky Glow n'est pas produit de manière réaliste par des systèmes d'éclairage paysager basse tension - du moins la plupart des projets. Je suis sûr qu'il y a des travaux extrêmement importants où trop de lumière est utilisée et n'est pas correctement dirigée vers le ciel, ce qui ajoute au problème de la lueur du ciel, mais ce n'est pas la norme.

 

3. Overlit

Cela se produit généralement pour deux raisons: A) Le concepteur peut ne pas avoir une meilleure façon d'éclairer une pièce, ou B) Le concepteur est conscient de ce problème et essaie de «vendre» plus de lumières que nécessaire. De toute façon, ils ont tort. En fin de compte, l'intention de conception semble déroutante ou distrayante et cela semble inconfortable.

Comme vous vous en doutez, si la conception d'un projet comporte trop de lumières et est sur-éclairée, elle devient terne et semble commercialisée. Ce formidable lavage de lumières ou de spots distrait de ce qui est normalement vu - un élément cible commun ou point focal, ainsi qu'une quantité uniforme d'ombre pour l'intérêt.

Il existe une autre forme de surexposition dans laquelle les luminaires consomment une puissance excessive (puissance en watts). Certains concepteurs d'éclairage n'apprécient pas cet élément de design

Ils savent comment utiliser correctement la lumière et ils croient en l'éclairage d'une scène avec la source de puissance la plus élevée disponible. Cela aussi est mauvais et inutile.

Le manque d'ombre ne crée pas d'ambiance dans la région. Vous devez en tenir compte en tant que concepteur d'éclairage. Il devrait y avoir un équilibre car il fait nuit. Votre jardin doit-il également ressembler à un complexe sportif ou à une salle d'opération? L'ombre crée une ambiance et une sensation dans ces pièces.

 

4. Sous-éclairé

C'est le contraire du suréclairage, bien sûr, mais c'est toujours un problème. Il y a plusieurs raisons à ce type de problème: A) un manque de budget, B) permettre à quelqu'un qui ne comprend pas vraiment l'éclairage paysager d'agir en tant que concepteur d'éclairage, ou 3) le concepteur d'éclairage ne comprend pas vraiment pourquoi l'éclairage est important. Comme vous vous en doutez, ces paramètres semblent sombres et inconfortables - dans ces conditions, on peut même hésiter à traverser la propriété.

Il y a des moments où il y a beaucoup de lumière, mais la pièce semble toujours sombre et sous-éclairée. Cela se produit lorsque les mauvaises lumières sont utilisées et que le réglage est très irrégulier. Ce phénomène se produit parce que la lumière n'est pas bien répartie et qu'il y a une distance supplémentaire entre les sources lumineuses remplies d'obscurité pour que le contraste soit grand.

La solution à certains de ces problèmes est de fournir une lumière de remplissage ou une lumière de transition entre ces objets éclairés. Cela permet à une pièce de se sentir connectée et d'en faire partie

les uns dans les autres, au lieu d'être segmentés et un peu durs.

 

5. Mauvaise composition

Il s'agit d'une autre mesure déterminante importante pour déterminer les compétences du concepteur. Un bon concepteur d'éclairage a une compréhension de base des éléments du design - forme, forme, texture, motif, couleur et espace. Les personnes expérimentées ont la possibilité de prendre en compte ces éléments et de «voir» les applications d'éclairage au cours de la journée. Il faut des années pour développer ces compétences.

En outre, la composition aborde - équilibre, contraste, accentuation, motif et rythme, unité et mouvement. Chacun de ces éléments doit être pris en compte lors de l'éclairage d'une scène, d'un décor ou d'une pièce. Votre propre conception retracera la façon dont chacune de ces considérations fonctionne dans un but efficace et bien réfléchi.

Pourquoi la composition est-elle si importante? Parce que c'est une base pour l'art, la photographie et le design. Il y a beaucoup à considérer dans son rôle, mais nous nous concentrerons sur quelques questions qui sont plus importantes dans cette profession.

Le premier problème commun concerne l'espace. Cela concerne la sensation de profondeur. La salle contient un arrière-plan, un terrain intermédiaire et un premier plan. Et ce qui se passe dans ce type de bogue, c'est qu'une ou deux de ces parties sont manquantes. Par exemple, l'arrière-plan éloigné est complètement sombre. Cela rend la pièce non naturelle et limitée à cause de ce vide.

L'accent est un autre problème auquel certains concepteurs d'éclairage sont confrontés. C'est la même chose que la mise au point ou le point focal. L'œil du spectateur veut se concentrer sur la chose la plus importante (mise au point) d'une scène. Sinon, l'œil se sent perdu et se promène dans la pièce. Cela conduit à une sensation de tension.

Le dernier élément important qui pose problème pour certains designers est l'équilibre. Cela peut aussi signifier avoir une symétrie, et quand il y a un sentiment de calme. Vous pouvez le voir dans les conceptions d'éclairage qui ont trop de lumière dans une zone par rapport à une autre. Ou il peut être vu où les lumières sont trop éloignées, créant un aspect aléatoire, taché ou taché. Il y a toujours une sensation de tension car la zone est déséquilibrée.

De nombreux concepteurs d'éclairage n'ont pas appris à utiliser un éclairage plus doux et plus dense entre les zones avec des niveaux d'éclairement plus élevés. La lumière d'appoint, ou parfois appelée éclairage de transition, peut relier ces espaces et aider à unifier le cadre.

 

6. Pensée architecturale

C'est un terme inventé car il n'y a pas de vrai nom pour cela. C'est un problème mineur par rapport à certains des autres bogues car il entre dans la catégorie «composition». Cela se produit lorsque le concepteur d'éclairage met principalement ou uniquement l'accent sur l'architecture de la structure sans inclure les zones paysagères qui l'entourent. D'un point de vue compositionnel, cela pourrait être la zone médiane éclairée tandis que les zones de premier plan et d'arrière-plan restent dans l'obscurité.

Il est courant dans de nombreuses conceptions d'éclairage paysager, en particulier dans les endroits avec de vastes pelouses / terrains en gazon. Il est difficile de comprendre pourquoi ceux qui se qualifient eux-mêmes de «concepteurs d'éclairage paysager» utilisent ce type de conception, car il s'agit de l'éclairage architectural. Où est le "paysage" ... qui devrait être éclairé?

Il convient de noter que bien que cela soit considéré comme un défaut, de nombreux éléments architecturaux

Les applications semblent très bonnes - elles sont bien faites. Cependant, la conception manque toujours les parties manquantes de la composition. Pour cette raison, la structure semble intimidante et solide contre l'obscurité environnante de la nuit. Cela ne fait pas du bien au visiteur, mais crée une sensation de tension.

 

7. Absence d'objectif

Ce problème se produit souvent lorsque la zone n'identifie pas ou ne définit pas un point cible. Ces paramètres n'associent pas le spectateur à un élément de mise au point afin d'attirer son attention et de le guider confortablement vers ce point. Ce problème est également de composition car vous ne fournissez pas le centre de gravité de la pièce.

Comme mentionné précédemment, les points cibles manquants créent de la confusion pour le spectateur. Ces espaces créent une tension supplémentaire et font errer l'œil à la recherche de quelque chose sur lequel s'accrocher.

Un autre point de vue est que le visiteur «interroge» l'environnement, créant des tensions - vous ne voulez jamais poser de questions à ceux qui vivent l'espace. Toutes les décisions doivent être prises naturellement pour que le mouvement et le flux puissent se produire - cela rend l'environnement apaisant et une expérience positive.

 

8. Utilisation excessive de couleurs

L'utilisation de la couleur dans

La conception de l'éclairage peut être bonne, mais dans le cadre de l'expérience souhaitée. Il s'agit d'une expérience relativement nouvelle pour de nombreux consommateurs, car l'industrie de l'éclairage a commencé à commercialiser ce type de produit au cours de la dernière décennie.

Pourquoi est-ce une erreur courante? En effet, très peu de gens savent comment utiliser correctement la lumière colorée dans ces environnements naturels. Si l'on considère que le consommateur et de nombreux concepteurs d'éclairage voient cette opportunité comme une présentation amusante pour s'enchanter eux-mêmes et leurs visiteurs. Je demanderais, est-ce que l'une de ces personnes a considéré les effets de la couleur comme cela pourrait affecter leur expérience émotionnelle dans ces espaces? J'en doute fortement. Cette question est une considération psychologique.

La raison de cette utilisation accrue de la lumière colorée est également qu'il s'agit d'un «nouveau jouet» avec lequel vous pouvez jouer. La plupart des concepteurs d'éclairage paysager qui utilisent plusieurs couleurs (surutilisation des couleurs) ignorent complètement ces effets psychologiques. Si la peinture est appliquée avec parcimonie, elle sera beaucoup plus acceptable. Et quand c'est limité, ça fait une impression plus forte sur l'humeur. Il y a quelque chose à surveiller.

La couleur et l'utilisation des couleurs sont intrinsèquement subjectives, il peut donc y en avoir qui l'aiment absolument et apprécient leur expérience. La conscience de cela est le point clé de ce numéro. L'utilisation de la couleur est beaucoup plus complexe que vous ne le pensez, et c'est pourquoi l'artiste comprend la théorie des couleurs. Il s'agit d'un concept et d'une compréhension fondamentaux dans votre travail car il doit être appliqué de la même manière dans la conception d'éclairage.

Pour approfondir un peu plus, la théorie des couleurs combine l'utilisation d'une roue chromatique, d'une harmonie des couleurs et d'un contexte de couleurs. Les principes fondamentaux de la roue chromatique relient les couleurs primaires, secondaires et tertiaires et leur relation dans le mélange des couleurs.

L'harmonie des couleurs est l'agencement attrayant des pièces - dans le cas d'une expérience visuelle, ce qui plaît à l'œil. Cette harmonie intègre le spectateur et crée un sens intérieur d'ordre, d'équilibre et d'intérêt. Si la couleur n'est pas harmonieuse, l'expérience peut sembler terne ou chaotique. Le cerveau humain rejette ce qu'il ne peut ni organiser ni comprendre.

Il existe des couleurs analogiques et des couleurs complémentaires - celles-ci sont décrites ci-dessous:

• Couleurs analogiques - 2 à 4 couleurs affichées côte à côte sur la roue chromatique.

• Couleurs complémentaires: 2 couleurs quelconques opposées l'une à l'autre dans la roue chromatique.

Ces couleurs garantissent un contraste maximal et une stabilité maximale.

Le contexte de couleur fait référence à la façon dont une couleur se comporte ou se sent par rapport aux autres couleurs à côté.

Après tout, n'importe quelle couleur peut affecter l'état émotionnel d'une personne, et il existe des études distinctes à ce sujet. La couleur peut affecter l'ambiance d'un environnement, en particulier lorsqu'elle s'applique à l'éclairage. Pour cette raison, l'éclairage est un élément clé du théâtre - éclairage de théâtre. Mon point est que les concepteurs d'éclairage paysager ont besoin

Pour prendre en compte ces effets émotionnels lors de l'utilisation de la couleur, ils ne doivent pas utiliser la couleur comme activité de jeu.

De mauvaises combinaisons de couleurs et une utilisation excessive peuvent créer un sentiment de «bon marché» ou un sentiment de ne pas être dans un environnement élégant. De nombreux designers font de l'environnement extérieur un "parc à thème" - pour submerger les sens, pour les ensorceler ou pour essayer de créer une "admiration". Cependant, cela se produit rarement et, à la fin, ces expériences rendent le spectateur mal à l'aise et quelque peu tendu. Dans de nombreux cas, cela rend également la pièce collante.

9. Utilisation excessive de la lumière

Ce problème est courant, mais il se produit généralement avec les nouveaux fournisseurs de services. La raison en est - inexpérimenté. Il est probable qu'ils ne comprennent pas qu'il existe une multitude de produits pouvant mieux éclairer ces espaces. Une autre raison qui est pire, ils savent mieux et ne le font que pour l'augmentation du coût du projet.

La surutilisation se produit généralement lors de l'éclairage des chemins le long d'une promenade ou d'une promenade. On le trouve également sur les escaliers ou les terrasses - des lumières à chaque étape ou plusieurs à chaque étape. Les murs, les piliers, les poteaux et autres structures ont un thème similaire - plusieurs lumières partout. Sont-ils vraiment nécessaires? Dans la plupart des cas, non.

L'un des problèmes associés à ce problème est qu'il affecte à nouveau la composition de la conception. L'utilisation de plusieurs lumières donne au spectateur un rythme, un motif et même un sentiment d'accentuation, ce qui devient le centre d'intérêt. C'est la dernière chose de la lumière

esigner bien destiné à son travail. Ces motifs distraient l'œil et ne semblent pas naturels.

Un bon exemple de cela que nous avons tous vu est le chemin bordé vers la porte d'entrée d'une autre maison et trop de lumières sont utilisées. Certains ont appelé cela le «look de piste» comme on pourrait se référer à un aéroport. C'est comme si le propriétaire essayait de piloter ou d'atterrir l'avion! Ceci est très indésirable.

10. Mauvaises techniques

Cette classification finale des erreurs générales est davantage une catégorie collective pour saisir plusieurs erreurs qui se produisent dans un contexte. Malheureusement, cela se produit plus que ce que nous aimerions tous voir. Dans de nombreux cas,

Les mauvaises techniques se produisent lorsque les fournisseurs de services sont pressés ou ne se soucient tout simplement pas suffisamment du résultat du projet d'éclairage. Dans certains cas, ils se produisent parce que le fournisseur de services vient de choisir le moyen le plus simple ou le plus simple d'installer les lumières.

Lorsque nous considérons les tâches téméraires ou simples et directes, nous constatons généralement que le concepteur d'éclairage travaille dans un environnement «orienté production». Ils considèrent presque tous les emplois comme étant les mêmes: entrer et sortir rapidement du travail, car le temps, c'est de l'argent. Ils ont tendance à proposer des projets «à l'emporte-pièce» (ceux qui se ressemblent) parce qu'ils le savent.

L'autre raison de comprendre pourquoi ces erreurs combinées se produisent est simplement parce que le concepteur d'éclairage est vraiment inefficace et n'a aucune connaissance. C'est vraiment dommage car cela fait mal à tout le monde - le professionnel, l'industrie et le consommateur. Ce type de comportement fait partie de la profession et de la façon dont cette profession est perçue.

Il n'y a pas d'autorité unique pour empêcher les mauvaises pratiques et ces mauvaises techniques d'être fournies. La seule façon d'éviter que cela se produise est de comprendre ce qui est bien et ce qui ne va pas grâce à l'éducation et à la compréhension.

Les mauvaises techniques incluent les mauvaises pratiques et normes, et l'utilisation de mauvais produits. Les produits d'éclairage paysager sont un autre problème car il y a tellement de produits disponibles sur le marché. La meilleure façon d'assurer cette qualité est de faire vos recherches et de faire les meilleurs choix possibles de votre fournisseur de services - et de choisir ceux qui ont l'expérience.

 

Dernières pensées

Cette liste des lacunes les plus courantes n'est que cela. Bien que j'aie une meilleure compréhension de ces catégories, il y a beaucoup à considérer lors de la conception de l'éclairage paysager. Il ne faut pas prendre à la légère et supposer que tout le monde sait la même chose ou même offre le même niveau de service parce qu'ils ne le font PAS. Le consommateur doit en être conscient - faites attention lors du choix du meilleur designer.

Le consommateur doit comprendre et être conscient que la plupart des concepteurs d'éclairage paysager ne peuvent traiter que des aspects suivants dans un travail: la sécurité, l'esthétique et la tâche - ils sont tous basés sur le fonctionnement. Le problème avec ceci est que cela ne prend pas en compte l'aspect émotionnel et la valeur de ce travail.

Les consommateurs et les concepteurs d'éclairage doivent utiliser ce guide pour évaluer le travail ou les photos. Ne vous contentez pas de croire sur parole du fournisseur de services qu'il est le plus grand concepteur du marché ou qu'il détient toutes ces récompenses ou certifications. Ces articles sont faciles à trouver si vous faites un effort. La vraie mesure réside dans le travail réel. Et les concepteurs d'éclairage doivent s'en servir pour mieux comprendre ce qu'ils font.

Merci d'avoir pris le temps de lire ceci et d'être mieux éduqués dans cette merveilleuse forme d'art. D'autres matériels d'apprentissage peuvent être trouvés dans la "Galerie de l'éducation" d'ELLI